Sources

Trois fonds d’archives ont été utilisés pour les recherches : les archives municipales de Vires, les archives départementales du Calvados et celles du Centre de Documentation Juive Contemporaine.

1. Les archives municipales de Vire

Les archives de la ville de Vire ont largement été détruites en juin 1944. La médiathèque dispose toutefois des fonds de l’ancienne bibliothèque municipale. Ces fonds sont répertoriés de manière assez sommaire. Deux sources ont été exploitées en priorité :

Les journaux

- Le Bocage (1935-1945) : cote V I 11 ;
-  La Croix du Bocage (1937-1944) : cote V I 4 ;
-  L’Éclaireur du Bocage virois (1942-1944) : cote V I 7 ;
-  Le Foyer du Bocage (1946-1947) : cote V I 2 ;
-  La Voix du Bocage
(1944-        ) : cote V II.

Des papiers divers (brochures, affiches, tracts…)

-  Guerre 39-45, imprimés divers : cotes Db 268 1571 à 1576 ;
-  Victimes de la Seconde Guerre mondiale : cote V III 64.

2. Les archives départementales du Calvados

Pour l’essentiel, les recherches se sont concentrées pour l’instant sur une série de microfilms constituant les Dossiers relatifs aux affaires juives pendant la Seconde Guerre mondiale – 1939-1947 (cote 2MI_595_R 1 à 11 pour les microfilms ; 619 W 1 à 16 pour les documents originaux consultables sur dérogation). Ces archives, absolument essentielles, se composent notamment d’une partie de la correspondance des autorités préfectorales et des autorités d’occupation. Ce fond est classé en quatre axes : le recensement (1940-1943) ; la politique de discrimination et de persécution (1940-1944) ; l’aryanisation économique (1940-1943) ; la situation d’après-guerre (1944-1947).
Pour un descriptif détaillé de ce dossier : archives.numerisees.calvados.fr.

De nombreux autres sources restent à exploiter, notamment dans la série M. Le CDJC (Centre de Documentation Juive Contemporaine) a fait un inventaire des cotes susceptibles de contenir des pièces relatives à la situation des Juifs du Calvados pendant la guerre : dans les séries 3 W, 9 W, 19 W et 21 W, plusieurs dizaines de cartons sont encore à parcourir.

Moins complexes à utiliser depuis leur numérisation, les listes nominatives de 1936 ont été essentielles pour tenter de recenser la population juive des communes de Vire et Neuville.

3. Les archives du CDJC (Centre de Documentation Juive Contemporaine)

Le fond du CDJC est en partie consultable en ligne sur le site du Mémorial de la Shoah : memorialdelashoah.org. Parmi les documents consultables dans la salle de lecture du Mémorial, le rapport d’Abraham Drucker (12 pages – cote CCXVI-66) rédigé en 1946 et transmis aux tribunaux alliés en Allemagne, fait partie des pièces majeures. Outre la liste des convois partis de Drancy, des correspondances de la Feldkommandantur 723 (basée à Caen) sont aussi des documents précieux.