1942-1943, les arrestations

Soixante treize années nous séparent du moment où la rupture fondamentale s’opère dans la politique génocidaire perpétrée par le régime nazi et ses complices. La « solution finale de la question juive » ayant été entérinée à Wannsee le 20 janvier 1942, « l’Action Reinhardt » est lancée à l’Est, tandis qu’à l’Ouest se préparent les rafles.

Durant toute la durée de l’année 2012, des initiatives nombreuses ont été prises pour commémorer ces évènements, en particulier sous l’impulsion de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, du Mémorial de la Shoah et des principales associations d’anciens déportés. C’est pour donner écho sur le plan local à cette année du souvenir que nous sommes revenus nous aussi sur chacune des arrestations dont ont été victimes Abraham Drucker, Rywka et Raphaël Augier, Riveka Goldnadel, Maurice Finkelstein, David Furmanski, Szafndla Hausmann et ses enfants. Le soixante-dixième anniversaire de ces évènements a aussi été en partie relayé dans la presse locale.

Le destin des déportés juifs de Vire s’est articulé avec celui des 76 000 Juifs de France victimes de la Shoah, lors de la lecture solennelle des listes des convois partis de France :

  • le mardi 31 juillet au Mémorial de la Shoah et à Pithiviers, pour la commémoration du départ du convoi n°13, dans lequel figuraient Rywka Augier et son fils Raphaël,
  • le vendredi 3 août au Mémorial de la Shoah et à Pithiviers, pour la commémoration du départ du convoi n°14, dans lequel figurait Riveka Goldnadel,
  • le dimanche 4 novembre au Mémorial de la Shoah, pour la commémoration du départ du convoi n°40, dans lequel figuraient Maurice Finkelstein et David Furmanski…